dimanche 12 avril 2015

The Hundred Languages

(source: site reggiochildren.it)
No way. The hundred is there.
The child
is made of one hundred.
The child has
a hundred languages
a hundred hands
a hundred thoughts
a hundred ways of thinking
of playing, of speaking.
A hundred always a hundred
ways of listening
of marveling, of loving
a hundred joys
for singing and understanding
a hundred worlds
to discover
a hundred worlds
to invent
a hundred worlds
to dream.
The child has
a hundred languages
(and a hundred hundred hundred more)
but they steal ninety-nine.
The school and the culture
separate the head from the body.
They tell the child:
to think without hands
to do without head
to listen and not to speak
to understand without joy
to love and to marvel
only at Easter and at Christmas.
They tell the child:
to discover the world already there
and of the hundred
they steal ninety-nine.
They tell the child:
that work and play
reality and fantasy
science and imagination
sky and earth
reason and dream
are things
that do not belong together.
And thus they tell the child
that the hundred is not there.
The child says:
No way. The hundred is there.

-Loris Malaguzzi (traduit en anglais par Lella Gandini) Initiateur de l'approche Reggio Emilia.


Je crois bien; non en fait j'en suis sûre, que c'est suite à la lecture de ce poème, que j'ai su que l'approche Reggio allait me marquer profondément... Il a vraiment fait écho en moi. Cette foi en l'enfant, en ses profondes et multiples capacités, en ses cent langages...

Je n'ai pas l'intention d'essayer de recréer l'approche Reggio à la maison, mais s'intéresser à Reggio, sa ville, son histoire, sa philosophie, c'est forcément s'en inspirer, même si on le sait, Reggio c'est avant tout une expérience, unique, qui ne peut être reproduite ni copiée.

La vision de l'enfant, mais aussi l'importance de l'environnement, les projets qui émanent des enfants et la documentation sont autant de choses qui me passionnent. Depuis que j'ai découvert cette approche j'ai beaucoup lu sur le sujet et j'adhère vraiment à cette façon unique de rendre les apprentissages visibles et l'accent mis sur les langages utilisés par les enfants dans leur rapport au monde. D'où le nom de mon blog. Il a pour unique but de garder une trace des différents langages utilisés par mes enfants au quotidien dans leur découverte du monde, dans leurs apprentissages autonomes.

Mes enfants sont en jeu libre et apprentissages autonomes depuis leur naissance, avec une grande importance accordée à la nature et c'est en ce sens que l'approche Reggio me parle.
C'est une approche ouverte, qui évolue sans cesse et se remet toujours en question. Elle repose sur le respect, l'observation de l'enfant et sa liberté d'interagir avec le monde comme il le souhaite, en utilisant les langages qu'il privilégie. Cependant, comme toute approche ou pédagogie pensée pour une institution, elle a ses limites et je ne souhaite pas recréer d'environnement "scolaire" ou pensé pour l'école chez nous. 

4 commentaires:

  1. Bonjour Virginie, je découvre ton blog aujourd'hui (grâce à un commentaire que tu as laissé sur le blog d'Elsa). Je suis ravie de découvrir ton blog et troublée par nos points communs :), mon grand est de août 2011 et ma petite d'avril 2013. J'ai d'abord été happée par Montessori et j'ai ensuite trouvé Reggio en chemin. Tout comme toi, je m'en sens très proche. Pas de unschooling pour nous pour l'instant (même si je me suis posée la question quelques temps), mais on profite de tous nos temps ensemble pour assouvir notre curiosité. Au plaisir d'échanger davantage avec toi (et peut-être nous rencontrer à Reggio en avril ;) Mathilde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce retour :) Effectivement nos enfants ont quasi le même âge, puis garçon et fille dans le même ordre ;-) Tes enfants sont tous deux scolarisés? Si j'avais une structure d'inspiration Reggio dans ma ville, je l'envisagerais sûrement, au moins quelques heures par semaine. Et oui, je rêverais d'aller à Reggio en Avril, tu y seras?

      Supprimer
  2. Oui ils sont tous les 2 scolarisés dans une ecole publique. Mon grand a de la chance, sa maitresse propose des ateliers autonomes et du matériel Montessori (ou inspiré) tous les après-midi. Il commence à bien se débrouiller en lecture et son premier mot lu a aussi été 'fil' ;)

    Je rêve d'aller à Reggio en avril mais j'ai un peu peur d'y aller seule, c'est une sacrée aventure. Au fond de moi, je sens que je DOIS y aller !

    Avec plusieurs copines, on monte une asso pour essayer de créer une ecole nouvelle dans notre ville (à côté de Lyon), on s'intéresse à toutes les pedagogies alternatives existantes, mon coeur est à Reggio (et j'apprécie beaucoup Freinet aussi pour l'élémentaire).

    L'ief me branche mais pour l'instant mes enfants se plaisent à l'école et j'aime trop mon travail (je suis orthophoniste et pas à temps plein pour quand même profiter des petits). Cependant, avec mon mari, on commence à envisager de partir 1 an visiter l'Europe en camping-car, ça sera l'occasion de unschooler :)

    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui la chance en effet! J'ai l'impression que ça se généralise quand même! (et tant mieux) Quelle coïncidence pour le mot fil ;-)
      Alors, Reggio ou pas Reggio? J'avoue que si je n'étais pas en congé, j'irais sans hésiter!! Trop envie d'y aller...
      Génial également pour l'asso! Ici je me sens bien seule avec ma passion des pédagogies alternatives, mais bon je ne désespère pas de trouver des gens aussi passionnés que moi dans quelques temps!
      Quel superbe projet de voyager en Europe pendant un an, ça nous brancherait bien aussi ^^
      A bientôt!

      Supprimer