vendredi 30 octobre 2015

Vacances... studieuses.

Nous rentrons d'une semaine de vacances dans le sud de la France.
Enfin, les enfants y étaient en vacances avec leur papa tandis que j'y étais en formation Montessori...
Au programme pour eux, visite des villages environnants, jeux au parc, balades, jeux en tous genres, rencontres enrichissantes (discussion avec une boulangère sur le levain, visite du musée du calisson, MUCEM, observation de l'orage...).
En bref, la "vie" et ses richesses quotidiennes.
De mon côté, de belles rencontres, de bons moments, des découvertes, quelques moments de frustrations et surtout de belles prises de tête qui n'en finissent pas (hélas)
Il faut dire que j'avais apporté pour lectures du soir John Holt et des livres sur l'approche Reggio qui sont pour moi l'essence même de la liberté dans les apprentissages pour l'un et du jeu, des projets menés par l'enfant et de la créativité (donc des apprentissages aussi), pour l'autre.
Je ne semble pas avancer dans mes réflexions, pire, je tourne en rond.
Les mêmes questions et les mêmes doutes reviennent sans cesse...
Oui, j'ai pu le constater une fois de plus, Montessori c'est génial, c'est vraiment bien pensé, les maths m'ont encore émerveillée et passionnée...
MAIS... j'aurais l'impression d'enfermer mes enfants dans quelque chose si j'envisageais de le faire avec eux... et ça me gêne grandement... :soupir:
mais je suis sûre que ça va aller ;-)

vendredi 23 octobre 2015

Le Plésiosaure.

"Maman, maman! Viens voir mon plésiosaure!!"

Et voilà ce que je vis en ouvrant la porte: 

Je l'avoue. Ca y est, mon fils est plus calé que moi en dinosaures (même si techniquement le plésiosaure n'est PAS un dinosaure mais ça c'est une autre histoire)!
Ce sujet me passionne néanmoins depuis toujours et j'apprends plein de choses avec lui. Mais comme le plésiosaure est à la fin d'un livre dont je ne lis généralement que le début avec lui (la seconde partie est pour papa), je n'ai au premier abord pas vu de quel dinosaure il s'agissait!
Mais M. me le présente: "Là c'est sa tête", son long cou et son corps"
Ah ben oui, "là c'est la tête"
"son long cou"
Effectivement, je comprenais mieux de quoi il parlait, il a quand même voulu me montrer la bête en question.
Il se rend alors compte qu'il n'a pas fait de nageoires! Il choisit des dominos, mais n'en ayant trouvé que trois, il lui manque "une nageoire"
A ce moment là, E. qui jouait à côté se jette à plat ventre sur le tapis en disant:
"je nage comme un plésiosaure!!"
Enfin M. annonce"Les boules rouge et orange ce sont des météorites, elles détruisent le plésiosaure!"
"ça c'est une météorite, elle va vite en plus!"
Une belle séance de jeu et de représentation des apprentissages que l'enfant fait au quotidien.

"Quand l'enfant fait un dessin ou une construction en trois-dimensions, il cherche à communiquer ce qu'il sait. Il peut trouver les réponses à ses propres questionnements et confusions avec ses mains, alors qu'il construit littéralement sa compréhension
L.Pickert.

C'est complètement ça. 

jeudi 22 octobre 2015

"C'est quoi mille?"

Comme tous les enfants, M. avait souvent eu l'occasion d'entendre parler de "mille". Quand nous parlons des années par exemple "nous sommes en deux mille quinze", "tu es né en 2011".
Un jour qu'il jouait au salon, je l'ai entendu dire:
"Deux mille onze... deux mille douze. Après il y a deux mille treize, deux mille quatorze, deux mille quinze!!", grand sourire aux lèvres.
Il avait resitué les années et complété logiquement avec la suite numérique qu'il connaissait.

Mais une question revenait régulièrement "c'est quoi mille?". Il avait beaucoup feuilleté et adoré "Apprends moi les chiffres" de Pittau et Gervais, et cette page "...comme mille flocons de neige qui tombent, tombent, tombent" qui montrent à l'enfant ce que peut représenter "mille"revenait souvent telle une douce poésie...
Il voulait même les compter (nous avions compté les cent il y a quelques mois, lors de la phase de découverte du cent), mais là je lui avais dit "mais ça fait vraiment beaucoup mille" on avait commencé mais pas terminé. Il était donc resté sur sa faim.
Et de me redemander, "c'est quoi mille??".
Alors, cette fois je lui ai sorti le système décimal :) Il a pu TOUCHER mille:
découverte de mille, septembre 2015.
Et là, ça change tout, ça ajoute une dimension concrète. Quel sourire de contentement, quand il répétait en palpant le cube de perles de ses mains "c'est MILLE! C'est beaucoup, je ne peux pas le cacher dans mes mains!"
alors que dix, je peux le cacher...
Il avait bien entendu reconnu 1 et 10, puis pour le 100 il avait dit "c'est plein de barrettes de dix!" Et enfin, "mille". Il l'a depuis montré à son papa et à sa soeur: "Tu as vu, E., c'est MILLE!" lui a t-il dit fièrement.
Et les découvertes continuent...
"C'est TOUT le TEMPS dix!"

mercredi 21 octobre 2015

Automne.

L'automne est bel et bien là et ses magnifiques couleurs avec.
Le rythme est comme ralenti. Le froid s'est installé.
Les enfants se lèvent plus tard et passent de nombreuses heures à construire et jouer ensemble, ou chacun de leur côté. Ils font beaucoup de musique, de spectacles, de jeux de lumières ou de lectures lovés dans le canapé.
"une exposition de couleurs"
un spectacle
Nous continuons de sortir chaque jour, l'occasion de ramasser des feuilles, jeter des bâtons à l'eau ou faire des bateaux qui flottent sur l'eau et que les enfants suivent au fil du courant avec leurs draisiennes. Puis nous rentrons à la maison observer nos trésors à la table lumineuse ou boire une boisson chaude.
bouquet de feuilles
De belles journées remplies de petits bonheurs simples comme je les aime...

jeudi 15 octobre 2015

Faîtes de la science!

C'était la fête de la science la semaine dernière, alors direction la capitale Clermontoise pour visiter le village des lumières. De très bons moments passés à faire de chouettes découvertes!
Nous avons eu de la chance, il se trouve que chacun des ateliers que nous avons faits correspondait à des intérêts ou des questionnements des enfants en ce moment!
Au programme: Un ciel étoilé.
Le principe est simple mais génial. Les enfants pouvaient accrocher leur étoile dans le ciel. L'étoile était accrochée à une roche volcanique et suspendue à des fils à l'aide d'une poulie. Un vélo permettait de faire bouger le ciel en pédalant!
Notre étoile, "Stellar"
De la musique avec des percussions. Le principe est encore une fois simple mais géniallissime! Les instruments sont fabriqués à partir de vieilles bouteilles de gaz. La personne offrant cet atelier avait même un spécimen découpé mais pas encore assemblé pour expliquer aux enfants comment faire.
petits et grands, jouant ensemble.
Nous avons également pu observer le soleil au télescope mais aussi des lames de roches avec des cristaux au microscope à lumière polarisée. Les enfants ont adoré!

Vive l'accès à la culture gratuit :)

samedi 10 octobre 2015

Le Monsieur d'Automne.

Hier matin alors que nous nous promenions dans les parcs, les enfants ramassaient des "trésors de la nature"(marrons, feuilles, bogues)... Nous avons observé les différentes teintes des feuilles, regardé des écureuils faire leurs réserves, et en échappant un de mes marrons, j'ai commencé naturellement à "jouer" avec mes trésors.
M. a vu mes deux marrons posés près d'une brindille et a cru que je faisais un "visage" et du coup il a voulu continuer! J'ai donc ajouté un nez au milieu des yeux et M. a pris le relai avec une chevelure garnie de feuilles. Sa soeur l'a rejoint et je me suis effacée :)
les oreilles étaient d'abord des samares...
La tête est "fermée" et E. intervient et rajoute des cheveux
M. ajoute des doigts au bout du bras qu'E. a fait partir de la tête

M. ne dessine pas de "bonhomme", il en a réalisé un seul il y a quelques mois, en pelures de courgette, accompagné d'un animal: ici
C'était donc le deuxième "monsieur" pour M., et le premier pour E. et par la même occasion la première fois que les enfants réalisaient une "oeuvre" en commun :)
Il est intéressant de voir que E., 2 ans, fait partir un bras directement de la tête, alors que M. 4 ans, s'applique à mettre 5 doigts à chaque main, à essayer de respecter les proportions des membres par rapport à la taille du bonhomme, euh, du monsieur!
J'étais très heureuse de les voir "travailler" réellement "ensemble" et que M. par exemple ne cherche pas à "rectifier" le schéma du bonhomme qu'E. se faisait, il lui est arrivé de dire "mais le bras il va là" ou bien "là c'est la jambe" mais il n'a pas défait pour refaire comme lui voyait les choses, il a simplement ajouté des détails ("des titis", des tibias...) Quand il a trouvé les bâtons choisis par E. pour représenter les jambes, il a simplement ajouté autre chose en dessous pour faire des tibias afin de prolonger et atteindre une longueur qu'il jugeait plus "correcte".
les "titis" du Monsieur
Les tibias au bout des jambes posées par E.
"On lui fait trois fois mille cheveux!"
un peu plus de cheveux...
les pieds terminent le monsieur.
Je n'ai pas "proposé" d'activités propres à l'automne, mais nous avons bien entendu observé les changements de la nature et ramassé des trésors comme nous le faisons tout au long de l'année. Nous avons ressorti nos livres d'automne (G. Muller, Iwamura...) et les enfants observent leurs trésors sur la table de nature très régulièrement. Ils "vivent" l'automne pleinement, à courir dans les feuilles mortes en l'appelant "tapis d'automne", à s'imprégner de ses couleurs, de son ambiance.
Cette année, M., qui à 4 ans commence à bien se situer dans le temps et connaître les saisons et leurs caractéristiques, avait parlé de l'automne dès le début du mois de septembre lors d'une balade: "les feuilles changent de couleur, parce que c'est l'automne, c'est ça?"
Je lui avais alors donné la date de l'automne et il a donc réalisé à ce moment que la nature se transformait avant la "date" du calendrier et alors que l'an dernier il pouvait passer une heure à ramasser des marrons et jouer et construire avec au parc, il était plus intéressé cette année par cette notion de "date" et de temps qui s'écoule.
Il comptait (son autre grand intérêt du moment) les jours qui nous séparaient de l'automne chaque matin sur sa poutre du temps. Et le jour de l'automne, il a souri, et a simplement demandé "et ce sera quand l'hiver"? :)
A chaque saison ses questionnements, et chaque jour, à nous de suivre l'enfant.